> Neodemia : la plateforme de MOOC d’entreprise

 
 

Devenir auteur et être publié grâce à un MOOC ? Comprendre la réglementation bancaire SEPA, construire un plan de communication, ou appréhender le financement d’une entreprise avant de se lancer ? Les MOOC sont devenus de formidables outils pour se former ou tout simplement satisfaire sa curiosité sur un sujet, mais leur industrialisation entraîne toutes sortes d’excès.
 
C’est pour revenir aux fondamentaux du MOOC que Laurent Boinot a lancé Neodemia en début d’année. Hébergée au Labo de l’édition, la toute jeune entreprise propose très simplement à des experts de dispenser des cours accessibles sur Internet. « Le MOOC est un contenu pédagogique conçu pour être consommé sur Internet », rappelle son fondateur.
 
Revenir à l’essence des MOOC
 
Laurent Boinot « tombe littéralement amoureux » des MOOC lorsqu’il suit par curiosité à celui de Stanford sur l’intelligence artificielle. Il est alors manager dans un cabinet de conseil : « à l’époque c’était le meilleur cours que j’avais suivi depuis le bac, j’étais ébloui ». Ce premier MOOC, conçu véritablement comme tel, comptabilise 160 000 inscrits à travers le monde. Une révélation qui pousse le futur entrepreneur à faire le plein de ces cours en ligne, avant de se lancer à son tour, déçu par ce que proposent aujourd’hui les nouvelles plateformes qui industrialisent les MOOC avec des tarifs prohibitifs et des produits d’appel dénaturant le concept. « Il y a eu une sorte de transition graduelle entre une logique altruiste, humaniste de faire des cours gratuits ouverts à tous à une logique e-commerce, comme on le voit aujourd’hui avec des sites comme Coursera ou Udemy. On attire les gens avec des cours gratuits monétisés par des livres, de la pub, des certificats payants, qui au final ne valent pas grand chose… ».
 
Son idée ? Créer une plateforme où les cours sont vraiment gratuits sans aucune logique de monétisation de l’audience. Ce sont ceux qui créent et qui portent le cours qui le financent. « Depuis des années, certains professionnels qui ne peuvent pas faire de publicité comme les avocats, les notaires et autres professions libérales trouvent des façons innovantes de s’imposer comme experts, comme de publier des articles dans des revues spécialisées ». C’est cette logique là que poursuit aujourd’hui Neodemia pour proposer des cours avec un fort contenu pédagogique.
 
5 000 inscrits pour le premier MOOC de Neodemia
 
La première et concluante expérience se monte avec Les Forges de Vulcain, également au Labo de l’édition, qui édite un logiciel d’aide à l’écriture, DraftQuest. Ce cours sur l’écriture de fiction a ses fans avec plus de 4 000 inscrits et même un futur auteur qui sera publié en fin d’année. La version enrichie de ce MOOC, entièrement retranscrit via un onglet de prises de notes participatives, a également été publiée : « Oser écrire son roman en 10 mn par jour », une édition financée entièrement par les participants du MOOC via KissKissBankBank. Ce partenariat original entre les deux start-ups a d’ailleurs été choisi par l’ADETEM (Association Nationale des Professionnels du marketing) pour être finaliste des Prix de l’excellence marketing.
 
Neodemia enchaîne ensuite avec BDO et son MOOC sur le financement d’entreprise, puis BNP Paribas avec un MOOC sur la règlementation bancaire SEPA, dans une logique de formation de ses salariés mais aussi de partage et d’exposition du savoir-faire de la banque, ou encore un MOOC sur la création d’un plan de communication avec Melior & Maximus. La plateforme abrite aujourd’hui 7 cours, une belle performance pour une start-up créée en février dernier.
 
Le véritable plus de Neodemia par rapport à ses concurrents ? Rester dans l’esprit du MOOC avec des vidéos simples mais en faisant appel à des experts reconnus. D’où des réalisations jusqu’à cinq fois moins chères à produire qu’ailleurs. Les sujets sont souvent pointus mais rassemblent un nombre d’élèves tout à fait honorable. Aujourd’hui, Neodemia ne s’interdit aucun sujet, tant qu’il reste l’état d’esprit du MOOC, qui réside finalement en trois mots : partage, connaissance, universalité.
 
Neodemia en bref
Date de création
 : février 2014
Fondateurs : Laurent Boinot et Samuel Soubeyran
Chiffre d’affaires : 200 000 euros (objectif 2014)
Coût moyen d’un MOOC réalisé par Neodemia : 30 000 euros
L’offre de Neodemia : Hébergement, communication, accompagnement pédagogique, gestion de projet, réalisation, animation de MOOC.